La société châlonnaise Tekliss se diversifie et mise sur la désinfection par les ultraviolets

La lumière au bout du tunnel prend la forme de néons et d’ultraviolets (UV). Tekliss, société d’événementiel partenaire privilégiée de la Foire de Châlons, fait face à l’arrêt brutal de son activité depuis plusieurs mois. Mendy Lebel-Gosselet, son directeur général, a donc décidé de placer ses pions en misant sur une nouvelle activité, le temps que la crise sanitaire passe. « Pour notre partie événementiel, il n’y a pas de perspectives. On a l’espoir de reprendre rapidement mais on ne travaille plus depuis le 17 mars. On essaye donc de prendre un tournant. On a besoin d’être motivé et stimulé. » Ce nouveau départ passe par un système de désinfection par les ultraviolets commercialisé dès à présent.

“Pour notre partie événementiel, il n’y a pas de perspectives. On essaye donc de prendre un tournant”

Tekliss propose une gamme d’une vingtaine de produits pour répondre aux problématiques liées au Covid-19. Il s’agit d’appareils qui traitent les surfaces et l’air et suppriment « 99,9 % des bactéries, virus et moisissures ». Ils se présentent sous différentes formes : des installations fixes ou mobiles qui traitent l’air ou les surfaces. « Le traitement de l’air est indirect et peut se faire en présence d’hommes et d’animaux puisqu’ils ne sont pas exposés aux ultraviolets. » Ce qui n’est pas le cas du traitement de surface qui doit se faire sans présence humaine. Un minuteur de trois minutes permet à toutes les personnes de quitter la pièce à traiter avant que la machine ne se lance. Un capteur de mouvement stoppe le processus dès qu’il remarque une présence, limitant ainsi tous les risques d’exposition aux UV qui sont dangereux pour la vue.

Leur puissance est différente selon l’appareil acheté. Les prix varient de 190 à quelques milliers d’euros hors taxe selon la puissance exigée. Il est, en effet, possible de s’équiper d’une machine pouvant traiter jusqu’à 12 000 m², soit l’équivalent d’une grande salle de spectacle. Pour garantir la sécurité de l’emploi de ce système, les cinq salariés de Tekliss ont été formés, ce qui permet aussi de gérer la vente comme « l’accompagnement des clients ».

Toutes les branches sont visées : « Les commerces, les services, l’industrie, le transport, le divertissement. » L’objectif est de favoriser « le retour à la normale, en présentiel », et de rassurer les chefs d’entreprise comme les salariées et collaborateurs. Si la greffe prend, Tekliss compte bien profiter de cette aubaine pour continuer sa percée dans ce milieu même si l’événementiel restera son fonds de commerce.

Catégories : Non classé

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *